Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Témoignages, carnets ou guides pratiques à télécharger…
Identifiez-vous pour accéder à l’intégralité du site en illimité et être tenu informé dès qu’un nouveau contenu est publié !
Je m'identifie
Carnet :
Mot-clef :
Thème(s) :
Secteur(s) :
Entreprise(s) :

« Il faut aller au-delà du jargon technique et devenir un business partner »

Ovide Perrier
Direction du Système d'Information et de l'Organisation
Camaïeu

- Activité : Prêt-à-porter féminin

- Création : 1984

- Chiffre d’affaires 2014 : 1 Mrds d’euros

- Effectif : 6000 personnes

Propos recueillis par Dorian Marcellin

Leader français du prêt-à-porter féminin, Camaïeu compte aujourd’hui 1100 magasins répartis dans 22 pays et un site e-commerce en forte croissance. Ovide Perrier, DSIO de l’entreprise, décrit comment l’entreprise a fait évoluer les rapports entre DSI et métiers pour tirer le meilleur parti de l’évolution numérique de son activité.

Comment l’activité de Camaïeu a-t-elle dû se transformer ces dernières années ?
En 2009, le lancement de notre site e-commerce a évidemment amené une plus grande complexité dans un modèle historique monocanal. Nous continuons de connaître une croissance importante tous les ans sur cette activité. Depuis 2011, nous capitalisons également au maximum sur notre carte de fidélité, y compris à l’international. D’un bout à l’autre, nous devons nous développer dans une optique multicanal tout en conservant une forte harmonie pour le client. Nous ne devons présenter « qu’un seul Camaïeu ». Beaucoup d’entreprises se sont lancées très tôt sur le sujet, mais des concurrences internes entre business units sont souvent apparues. Qui est le « patron » du web ? Qui doit bénéficier le plus de moyens ? Chez Camaïeu, ce n’est pas le cas. Des synergies très fortes impulsées par le métier existent en web-to-store et store-to-web et sont permises grâce à un important travail sur les bases de données et les applications et au développement d’une vision la plus homogène possible.

Dans ce contexte, comment s’assurer que la DSI est en phase avec le reste de l’entreprise, en termes de performance attendue et délivrée ?
Plus que jamais la DSI doit être orientée« client interne ». Alors que 90% des projets d’entreprise ont une forte composante IT, elle se retrouve au coeur des questions de rentabilité, de développement du chiffre d’affaires et de fidélisation des clients. La DSI ne peut plus être séparée de la réalité business. Chez Camaïeu, les portefeuilles de projets sont arbitrés avec le comité de direction, dont je fais partie en tant que DSIO. Nous ne devons pas avoir pour objectif d’être les meilleurs informaticiens du monde (ils sont chez Google) pour apporter de la valeur à l’entreprise… mais nous devons être les meilleurs pour Camaïeu. C’est notre connaissance de l’entreprise et des métiers qui va être décisive. Pour chacun des quinze métiers de Camaïeu, nous devons être parfaitement crédibles et apporter des solutions explicites, des discours intelligibles, que ce soit sur l’automatisation des processus en entrepôt ou sur les conséquences en cascade que peut avoir la carte de fidélité.

Deux articles vous sont offerts sur ce site.
Pour continuer à lire d’autres expériences, transformation, identifiez-vous !
Je m'identifie
Camaïeu

- Activité : Prêt-à-porter féminin

- Création : 1984

- Chiffre d’affaires 2014 : 1 Mrds d’euros

- Effectif : 6000 personnes