Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Témoignages, carnets ou guides pratiques à télécharger…
Identifiez-vous pour accéder à l’intégralité du site en illimité et être tenu informé dès qu’un nouveau contenu est publié !
Je m'identifie
Carnet :
Mot-clef :
Thème(s) :
Secteur(s) :
Entreprise(s) :

« L’approche tactique du BAM offre des résultats visibles et rapides »

Richard Raulic
Président Directeur Général
Absyss

Editeur de logiciels depuis 25 ans, Absyss est spécialisé dans les domaines de l’IT automation avec l’ordonnanceur Visual TOM et d’intelligence opérationnelle avec la solution de monitoring Visual BAM

Propos recueillis par Dorian Marcellin

Richard Raulic, PDG de l’éditeur de logiciels Absyss, décrit l’importance du Business Activity Monitoring (BAM) pour soutenir la performance des entreprises. Le BAM appartient à la nouvelle génération d’outils de pilotage des activités, fédérateurs et dynamiques, que Gartner définit comme « l’intelligence opérationnelle ».

A quels enjeux d’entreprise répond le BAM ?
BAM répond à la problématique actuelle d’efficacité de toute entreprise. Cette efficacité est plus que jamais conditionnée par la maîtrise de bout en bout de systèmes d’information (SI) de plus en plus complexes. S’assurer de l’adéquation des SI aux enjeux business de l’entreprise et piloter la performance opérationnelle en temps réel représentent les défis stratégiques des DSI qui ont aujourd’hui pour ambition de se positionner comme un véritable business partner. En clair, dans l’ère digitale dans laquelle nous vivons, les enjeux d’entreprise actuels peuvent se résumer à travers la question : quelles sont les conséquences d’un problème informatique sur l’activité bien réelle de l’entreprise et comment informer et réagir au plus tôt pour endiguer les dégradations de service ? Le BAM est à la fois une démarche et une solution garantissant la supervision temps réel et en mode tête haute de processus ou d’activités critiques. Il répond aux besoins des DSI qui pilotent l’efficacité opérationnelle, en toute transparence et concertation avec les métiers, via des indicateurs clés de performance (KPIs)
construits conjointement et partagés. 

 

Concrètement, les entreprises évoquent souvent le Business Process Management (BPM) mais moins le BAM. Pourquoi et quelle est la différence ?
Les premiers concepts de pilotage des processus métiers, BPM, apparus à la fin des années 90, consistaient d’abord à modéliser les processus métiers et en assurer le suivi ensuite. Largement diffusé depuis cette époque, le BPM n’intégrait pas nativement le BAM. La donne change aujourd’hui en faveur de la visibilité de bout en bout, de la mesure du résultat attendu, de la réactivité et du temps réel. C’est ce à quoi le BAM répond via des tableaux de bord synthétiques, constitués de KPIs fédérateurs et limités en nombre, que nous appelons des cockpits. Le BAM, démarche d’intelligence opérationnelle, ne nécessite pas la modélisation des processus métiers afin de les superviser. Avec le BAM, il s’agit en premier lieu, via une démarche de cadrage, d’identifier les activités critiques suivant ce qui sera le plus impactant pour l’entreprise. En second lieu, ces activités critiques seront décrites dans leur mode opératoire simplifié afin de définir combien et quels KPIs sont pertinents. Une solution de BAM délivre des KPIs pour piloter pro-activement en mode performance attendue-rendue, souvent au regard de pénalités financières encourues. A la différence du BPM, l’intelligence opérationnelle via le BAM offre un retour sur investissements plus rapide. Son impact sur l’amélioration continue du business au quotidien est plus visible.

Deux articles vous sont offerts sur ce site.
Pour continuer à lire d’autres expériences, transformation, identifiez-vous !
Je m'identifie
Absyss

Editeur de logiciels depuis 25 ans, Absyss est spécialisé dans les domaines de l’IT automation avec l’ordonnanceur Visual TOM et d’intelligence opérationnelle avec la solution de monitoring Visual BAM